Conjoncture, coléoptères : les ventes de bois en France ont reculé de 15% en 2019

Les ventes de bois ont enregistré un recul de 15% en France en 2019, affectées par un ralentissement de la croissance chez de gros importateurs comme la Chine et une infestation de coléoptères, ont annoncé lundi les acteurs de la forêt privée.

Ce recul, qui intervient après plusieurs années de croissance, se traduit concrètement par une réduction des volumes mis sur le marché, à 1,6 million de m3 en 2019 contre 1,9 million en 2018. Le prix de vente moyen des bois a en outre reculé de 10%, à 60 euros/m3 en 2019, contre 66 euros/m3 en 2018, selon l’indicateur 2020 de l’interprofession France Bois Forêt.

Parmi les essences de feuillus, le chêne a vu son prix moyen baisser de 14% à 163 euros/m3, en raison notamment d’une baisse de la demande chinoise. “On a moins vendu de chêne parce que l’activité mondiale a baissé (…) et la Chine, qui est devenue un client important, a été d’autant plus touchée que son principal client, les États-Unis, a arrêté de lui acheter” notamment du parquet de chêne, “à partir de mars, avril 2019”, en raison de la guerre commerciale entre les deux pays, a expliqué à l’AFP Eric Toppan, économiste du bois.

Du côté des résineux, l’invasion des scolytes, ces coléoptères qui creusent des galeries sous l’écorce des arbres et particulièrement des épicéas, continue de faire rage et de mettre à mal cette partie de la ressource. “Malheureusement, le péril s’aggrave. On est au bord d’une véritable catastrophe, parce que les conditions climatiques se sont aggravées : des printemps doux et humides, et un été qui se prépare assez doux et sec maintenant, il n’y a rien de tel pour que ça reparte”, a déploré M. Toppan.

Cette crise sanitaire a un “double-effet”, a-t-il rappelé: des attaques qui détériorent la qualité des bois et baissent une première fois les prix, et “un effet volumes”, du fait de la quantité importante de bois sur les marchés.

bencheikh

Write a Reply or Comment