Gazprom entame les études de faisabilité du projet de gazoduc Power of Siberia 2 vers la Chine

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé lundi le début des études de faisabilité du projet de gazoduc Power of Siberia 2, qui doit acheminer jusqu’à 50 milliards de mètres cube de gaz russe par an vers la Chine via la Mongolie.

“Gazprom a commencé les travaux de conception et de prospection du gazoduc Power of Siberia 2” (“Force de Sibérie 2”), a déclaré le patron de Gazprom, Alexeï Miller, cité par les agences russes. “L’objectif est de connecter l’infrastructure de transport de gaz de l’ouest et de l’est de la Russie, de gazéifier la Sibérie orientale”, a-t-il déclaré, sans donner davantage d’informations sur le calendrier du projet.

Ce nouveau gazoduc, dont l’idée est évoquée depuis plusieurs années, “peut devenir la base d’un nouveau canal d’exportation à travers la Mongolie vers la Chine avec une capacité allant jusqu’à 50 milliards de mètres cubes”, a poursuivi M. Miller.

La Russie a inauguré fin 2019 le premier gazoduc Power of Siberia, reliant à travers plus de 2 000 kilomètres les champs gaziers de Sibérie orientale à la frontière chinoise, dans la région de l’Amour.

La portion chinoise devrait être achevée en 2022-2023 et amener 38 milliards de m3 de gaz par an jusqu’à la ville de Shanghai, pour rassasier l’inépuisable appétit énergétique du géant chinois, premier importateur mondial d’hydrocarbures. Le gazoduc s’accompagne d’un énorme contrat d’approvisionnement estimé à plus de 400 milliards de dollars sur 30 ans, et signé en 2014 après une décennie de négociations.

Power of Siberia illustre la main tendue de Vladimir Poutine à l’Asie, alors que les relations avec ses traditionnels partenaires occidentaux se sont considérablement tendues depuis le début du conflit ukrainien

bencheikh

Write a Reply or Comment